LAFITOLE
 

Le nom de la commune en apprend beaucoup sur sa localisation géographique. En effet, l’implantation du village s’est faite sur une butte-témoin dominant la rive gauche de l’Adour. La Fitte est un dérivé de La Hitte signifiant en gascon « la borne, la pierre plantée ».

Des découvertes archéologiques ont prouvé une occupation du sol depuis au moins l’Antiquité, plus précisément la période gallo-romaine. En 1600, Corisande d’Andoins y possède un château qui prévaut au village le nom de Lanterne de Bigorre. Il s’agit d’une des communes les plus peuplées du territoire.

L’église Notre-Dame de l’Assomption est relativement récente. Ses parties les plus anciennes se trouvent dans le chœur et datent du XVIIIème siècle. En 1946, la sacristie prend feu à cause de bougies restée allumées. Elle est immédiatement reconstruite.

A la Révolution Française, le coteau est incendié. Peu après, en 1814, il est de nouveau utilisé comme emplacement stratégique par l’anglais Wellington qui observe depuis les hauteurs les troupes engagées dans la bataille du Marmajou contre le maréchal Soult depuis le plateau de Lamayou. Cette importante bataille fait 250 morts.

 

 

Les petits + 

> De part et d’autre de la butte, une vue imprenable sur la Bigorre et le Béarn, avec en prime le château de Montaner et sur la Gascogne avec en prime la Tour de Termes d’Armagnac.

> La charpente en bois visible depuis l’intérieur de l’église.

Pour aller plus loin :

> archivesenligne65/lafitole