MONFAUCON
 

L'origine du nom de la commune serait issue du latin "Monte Falcone" signifiant alors un "Faux Mont". Le village aurait donc connu une première occupation sous l'ère gallo-romaine. Contrairement à ce que l'on pourrait penser, le nom de Monfaucon n'a donc aucun lien avec l'oiseau chasseur populaire au Moyen-âge.

La première écriture du village était "Montfaucon" avec un T qui disparaît finalement au XVIIIème siècle.

Jusqu'au XIIIème siècle, Monfaucon est une bastille, un habitat fortifié doté d'un château fort dépendant directement du Roi de France et non de seigneurs locaux. Durant la guerre de Cent Ans en 1355, les troupes anglaises du Prince Noir rasent la bastille monfauconnienne.

Il reste aujourd'hui au sein du village deux lieux de cultes contre trois au Moyen-âge. En effet, suite au fléau de la peste auquel sont confrontés les villageois vers 1654, le versant Ouest de Monfaucon est déserté pour être aménagé coté Est. L'église qui s'y trouve, dédiée à Saint-Germier est donc petit à petit abandonnée jusqu'à disparaître.

L'église principale du village est donc celle dédiée à Notre-Dame au centre de ce dernier. Elle existe déjà au XIV ème siècle mais est reconstruite fin XVIII ème suite à un incendie ayant lieu au XVI ème siècle. L'intérieur de l'édifice est inscrit au titre des Monuments Historiques le 19 mai 1999.

Un peu au dessus, vous trouverez la chapelle Saint-Roch, située sur le point culminant de Monfaucon et offrant un point de vue remarquable. Cette chapelle, très fréquentée et notamment durant la période de Peste de 1654, n'est jamais sacrée.

 

Le petit + : 

> les abris-bus en pierre, construits dans l'harmonie du village

> L'église Notre-Dame est présentée dans l'itinéraire baroque.

Pour aller plus loin : 

> archivesenligne65/Monfaucon

> Le site internet de la commune

- Monfaucon-en-Bigorre au XVIIIème siècle, Henri Abadie, Tarbes : Lesbordes, 1928

- Rabastens : histoire d’une bastide bigourdane (1306-1800), Stéphane Abadie, Editions du Val d’Adour, 2003 - Monfaucon pages 36 à 38. (Disponible aux médiathèques de Rabastens et Vic-en-Bigorre)