ESCONDEAUX
 

L'actuel village d'Escondeaux était autrefois une annexe de Rabastens-de-Bigorre. C'est en 1845 qu'il est considéré en tant que commune indépendante.

L'église communale, dédiée à Saint-Jean-Baptiste date du début du XIXème siècle. Elle aurait succédé à un édifice plus ancien datant de la fin du XVIIIème siècle qui aurait été démoli et dont l'emplacement aurait été au préalable au quartier des Guillamots. 

Au point de vue architectural, son clocher couvert est assez curieux pour le territoire. 

Le village d'Escondeaux est organisé par rapport à l'eau. Il est en effet entouré par l'Aule et l'Alaric et est traversé par l'Ousse. L'Aule et l'Ousse sont des cours d'eau qui ont facilement pu être exploités par les habitants pour l'irrigation des prairies locales. Cependant, l'Alaric possède un courant plus rapide et un lit creusé qui rend l'extraction plus difficile pour les travaux agricoles. Ce canal est par ailleurs craint lors des pluies torrentielles ou continuelles car elles font déborder le cours d'eau qui inonde facilement les récoltes des villageois. Ce canal aurait été creusé par Alaric II, roi des Visigoths pour abreuver ses chevaux lorsqu'il assiégeait la ville de Rabastens-de-Bigorre. Le contrôle difficile de ce cours d'eau ne serait donc pas sans rappeler son créateur.

 

 

Le petit + 

> Un club de quilles se rejoint tous les vendredi après-midi pour une partie de quilles en bois dans la salle communale.

Pour aller plus loin : 

> archivesenligne65/escondeaux

- Un exemple d’habitat dispersé dans la vallée de l’Adour : Escondeaux, Stéphane Abadie, Bagnères de Bigorre : Société Ramond, 2005

- Rabastens : histoire d’une bastide bigourdane (1306-1800), Stéphane Abadie, Editions du Val d’Adour, 2003 Escondeaux pages 22, 23 et 24. (Disponible dans les médiathèques de Rabastens-de-Bigorre et Vic-en-Bigorre)

- De l'Agaü à l'Alaric au fil du temps n°5, le culte, l'école dans nos villages de Bigorre, Association Los Esvagats, ICN Orthez, 2019