SEDZE-MAUBECQ
 

Du point de vue historique sur le village, c'est au Moyen-âge que nous revient le plus d'informations : 

les communautés sur place prêtent serment à Gaston III de Foix-Béarn (Fébus) et sa mère en 1344. Le village possède par ailleurs des fortifications comme le montrent encore les fossés de l'église à l'Est et au Nord.

Les communes de Sedze et de Maubecq sont réunies en 1845.

Une première église est dédiée à Saint-Julien de Lescar. Elle est construite entre la fin du XIème siècle et la première moitié du XIIème siècle. En 1895, le curé de Sedze-Maubecq met à jour une crypte (qui s'apparente plus à un caveau voûté) dans le chœur. Elle est large et haute de 1,80m et est accessible par un escalier. Elle est condamnée en 1969 pour des questions de sécurité.

La seconde église, située à Maubecq est dédiée à Saint-Pierre. Elle est construite dans la basse-cour du château en succession d'une église primitive, certainement contemporaine du château (XIIème siècle). En 1913, elle est vendue par la commune à l'abbé Aressy qui l'a sauve de la démolition.

A Maubecq subsiste encore les vestiges d'une ensemble fortifié. Cet ensemble atteste de la présence d'un château du XIIème siècle. Ce dernier fait parti des trois châteaux qui avaient été donnés en gage par la vicomtesse Marie au Roi Alphonse d'Aragon.

Finalement, au lieu-dit Sedze-Labadie, la demeure dite "Château d'Augerot" fut le siège de l'abbaye laïque (cf Ponson Debat Pouts) puis une seigneurie.

Pour aller plus loin : 

​​

- Vic-Bilh, Morlaas et Montanérès, Canton de Garlin, Lembeye, Thèse, Morlaàs, Montaner, Pyrénées Atlantiques, inventaire général des monuments et des richesses artistiques de la France, Jean-Claude Lasserre, imp nationale 1989 - Sedze-Maubecq pages 566 à 568