SÉNAC
 

Le village de Sénac trouverait dans son étymologie une origine celtique : la terminaison en -ac traduit les mots pointe, tête. Les collines sur lesquelles est implantée la commune pourrait donc signifier "pays de pointe" ou "pays de coteaux". 

Par ailleurs, c'est avec la construction de l'abbaye de Saint-Sever-de-Rustan qu'un habitat rural se développe rive gauche de l'Arros entre le Vème et le XVIIIème siècle. Le village de Sénac fait partie de ces petites agglomérations autour de l'abbaye bénédictine.

L'église Notre Dame de l'Assomption date des XVIIIème et XIXème siècles. Elle a succédé à une église attestée au XIVème siècle, à l'emplacement du quartier de Gélabat, aujourd'hui centre du village. Cette église est un point fortifié, dépendant de l'abbaye de Saint-Sever-de-Rustan. Il s'agit alors d'un bâtiment imposant avec des contreforts massifs, mais sobre, sans chapelles latérales ni clocher. Cette chapelle d'origine médiévale est brûlée avec d'autres maisons du village en 1573 par les troupes huguenotes lors des guerres de Religion.

 

Le petit +  

> La présence d'une petite chapelle transformée en abris-bus en bas de la côte de Sénac.

 

Pour aller plus loin : 

> archivesenligne65/Senac

- Rabastens : histoire d’une bastide bigourdane (1306-1800), Stéphane Abadie, Editions du Val d’Adour, 2003 Ségalas pages 47 à 48 (Disponible aux médiathèques de Rabastens-de-Bigorre et Vic-en-Bigorre)